Le sigrimoire

C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas Victor Hugo

Distillation d'eau florale

Comme prévu, j'ai testé la fabrication d'eau florale. Mon souhait est de trouver des pétales de roses anciennes à distiller. Aujourd'hui j'ai fait le test avec des fleurs d'acacia (robinier faux acacia). Au hasard de mes pérégrinations à vélo, humant l'air, j'ai débusqué un arbre avec des branches assez basses pour que je puisse cueillir les fleurs sans mal. Je me suis maudite d'avoir retiré le matin même de mon sac la pochette contenant des ciseaux ! J'ai ainsi cueuilli sans peine et en peu de temps environ 300 g de grappes - ce qui est beaucoup trop pour cet usage, je m'en suis rendu compte après. En attendant leur utilisation je les ai placées dans leur sac de transport - en tissu - dans le bas du frigo. Je pense que je vais aussi faire quelques beignets !

Pour réaliser l'hydrolat j'ai eu besoin d'une vingtaine de grappes et n'en ai conservé que les pétales, étamines et pistils. Il est très facile d'oter le calice. En effet, en goûtant les différentes parties j'ai constaté que la saveur des sépales n'était pas intéressante (goût de petit pois). Une fois cette opération terminée, j'ai placé les pétales dans un litre d'eau froide au frigo pour une macération toute la nuit. Je ne sais pas si cette étape est essentielle... J'allais oublier un détail hyper important, la veille de la distillation j'ai préparé des glaçons (avec 1,5 litres d'eau liquide). Si j'avais anticipé, je les aurais faits sur la semaine avec mon unique bac à glaçons mais mon improvisation totale m'a amenée à utiliser des plastiques non réutilisables (quelle horreur !).

La distillation a pris une trentaine de minutes à partir de l'ébullition. J'ai installé ma préparation dans la marmite du cuit-vapeur au dessus de laquelle j'ai placé le panier avec un bol et j'ai refermé le tout avec le couvercle retourné sur lequel j'ai versé les glaçons afin de condenser la vapeur produite. Au fur et à mesure du processus, je remplaçais les glaçons fondus et écopais l'eau redevenue liquide avec une éponge (c'est ce que j'ai trouvé de plus pratique étant donné la faible profondeur du couvercle). Au final j'ai obtenu 150 mL d'eau florale. J'ai filtré l'infusion pour la boire dans la journée - il m'en reste pas mal, j'aurais peut-être dû poursuivre la distillation jusqu'à épuisement mais il me manquait et les glaçons et la patience. L'eau florale se conserve 3 mois au frais.

Je ne connais pas les propriétés de cette plante, mais l'eau de rose que je projette de faire est idéale pour les soins du visage, notamment pour combattre le vieillissement de la peau. Ce qui m'a décidé au DIY c'est qu'elle coûte très cher dans le commerce. Et parce que j'adore le DIY tout simplement. Je pense que le prochain sera la saponification dans l'optique de réaliser ma lessive moi-même.

Travaux de vacances

Je viens de passer des vacances comme je les aime. A la campagne. En famille. Entre balades en forêt, observation et identification des oiseaux, DIY, pâtisserie, jardinage, soins des chevaux et des poules, cueillette et bien sûr lecture et farniente.

J'ai enfin cousu mes premiers ouvrages à la machine - après une première tentative râtée il y a pile 10 ans. Dans un objectif zéro déchet, j'ai confectionné des sacs à vrac et un mouchoir dans des tissus récupérés de vieux vêtements et draps. J'ai réalisé moi-même les cordelettes des sacs avec les techniques de kumihimo et de lucet.


Contre toute apparence j'ai trouvé le sac à vrac plus facile à coudre que le mouchoir. Pour les mouchoirs je roule les ourlets afin qu'ils soient étroits.

Toujours pour le ZD j'ai transformé quelques vieilles chaussettes usées en tawashi.

Je projette ensuite de m'attaquer aux totes bags pour lesquels j'ai déjà plusieurs idées. Et d'apprendre à racommoder les chaussettes. Et pour un DIY non couturier cette fois, j'ai découvert la recette d'eau florale que je compte bien tester avec des roses.

Framboisier

Je viens de refaire la recette de framboisier apprise lors d'un atelier de pâtisserie il y a quatre ans. Voici la recette légèrement modifiée :

Pour un framboisier de 8 personnes :

  • une génoise
  • 150 g de lait
  • 125 g de sucre
  • 3 jaunes d’œufs
  • 30 g de maïzena (ou fécule de pomme de terre)
  • 65 g de beurre (1er beurre)
  • 2 feuilles de gélatine
  • 125 g de framboises congelées
  • 65 g de beurre (2e beurre)
  • 250 g de crème liquide à 35 % de MG bien froide
  • 235 g de framboises congelées pour l’intérieur du gâteau
  • pâte d’amande verte
  • déco (en chocolat, framboises)



  1. Sortir le beurre.
  2. Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide.
  3. Porter le lait à ébullition.
  4. Séparer les blancs des jaunes.
  5. Fouetter le sucre avec les jaunes jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
  6. Ajouter la maïzéna tamisée.
  7. Verser le lait chaud sur ce mélange et remettre dans la casserole sur le feu.
  8. Remuer et poursuivre la cuisson après épaississement pendant une minute.
  9. Hors du feu, ajouter les feuilles de gélatine puis le premier beurre sur la crème encore chaude.
  10. Incorporer les framboises et mélanger fortement avec le fouet pour les briser.
  11. Incorporer le 2e beurre en pommade à la masse.
  12. Fouetter la crème à peine montée.
  13. Ajouter la crème mousseline sur la crème fouettée et mélanger.
  14. Réserver une petite quantité pour recouvrir le gâteau et diviser le reste en 2/3 – 1/3.
  15. Couper deux disques de génoise.
  16. Mettre un disque de génoise à l’intérieur du cercle côté doré sur le dessus et le recouvrir des 2/3 de la crème.
  17. Ajouter les framboises et les recouvrir de 1/3 de crème.
  18. Poser le second disque de génoise et le recouvrir de la petite quantité de crème réservée.
  19. Etaler la pâte d’amande en couche fine avec du sucre glace pour éviter qu’elle n’adhère au plan de travail.
  20. Démouler le gâteau en chauffant le cercle.
  21. Recouvrir le gâteau avec la pâte d’amande et décorer (framboises, chocolat, sucre glace).

Ma recette préférée de génoise

Cette semaine, pendant mes vacances à la campagne, j'ai fait des génoises pour en congeler et monter des framboisiers. Voici la recette.

Pour une génoise, il faut :

  • 3 oeufs
  • 80 g de sucre
  • 80 g de farine
  1. Préchauffer le four à 160°C.
  2. Beurrer et fariner le moule (je prends un moule de 24 cm de diamètre).
  3. Mélanger au bain-marie les oeufs et le sucre jusqu'à complète dissolution du sucre - le mélange doit être tiède.
  4. Hors du feu, battre le mélange sans arrêt jusqu'à ce qu'il triple de volume. Arrêter quand on voit la marque des fouets. Attention : ne surtout pas s'arrêter de battre.
  5. Tamiser la farine et l'incorporer délicatement petit à petit.
  6. Verser dans le moule et enfourner 30 minutes à 160°C. La génoise est cuite quand elle est légèrement dorée, qu'elle se détache du moule et que le dessus ne colle plus.

La génoise peut être cuite sur une plaque recouverte de papier cuisson, 5 à 8 minutes à 220°C.

Variante : pour une génoise au chocolat qui peut servir de base à une forêt noire, ajouter 10 g de cacao en poudre en même temps que la farine.

Sélectionner une date

avril 2018
« 123456789101112131415161718192021222324252627282930 »

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.