Le sigrimoire

C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas Victor Hugo

1 2 3 4 >

La Coupe d'Or

Je ne connaissais pas mais ce week-end j'ai découvert La Coupe d'Or en assistant à une démo. Je suis une grande débutante en couture et n'ai encore fait que quelques petits accessoires. Mais le jour où je voudrais coudre des vêtements, je pense que je me tournerai vers les patrons de La Coupe d'Or. Car c'est du sur-mesure. Le patron est tout petit et pour le reproduire on utilise une scala punaisée sur le support. Les deux seules mesures à prendre sont les tours de taille et de poitrine. Les patrons peuvent être reproduits à l'infini et dans n'importe quelle taille. Le truc c'est que le système est un petit investissement et ça vaut le coup quand on coud vraiment (sinon quel coût !). En attendant, je vais prendre quelques cours.

Haul

Il y a 10 jours je suis allée à la fermeture de mon magasin de laine préféré. J'ai trouvé :

  • 4 catalogues d'explications Drops Design pour 1,25 €
  • 2 crochets tunisien en bois (mes premiers !) pour 3 €
  • des aiguilles circulaires en bois 7 mm pour 2 €
  • un set de 4 tricotins circulaires pour 6,90 €
  • 6 pelotes de Drops Muskat pour 8,10 €
  • 11 pelotes de Drops Eskimo pour 14,85 €
  • 16 pelotes de Drops Paris pour 16 €

Depuis je teste le crochet tunisien (j'adore le point smock super bien expliqué par TL Yarn Crafts), ainsi que le tricotin (j'ai testé l'attrape-rêve de Happy New Hair). Et j'ai réalisé 3 sacs filets. J'aime bien apprendre de nouvelles techniques. Je tricote déjà aux aiguilles et je crochète, mais le crochet tunisien est encore différent à travailler pour des résultats encore différents ! Idem pour le tricotin. Je ne sais plus si je vous avais parlé également de mes essais de crochet à la fourche, mais cela remonte à plusieurs années. Je vais m'y remettre un de ces quatre !

Filets à provisions au crochet

Suite du billet précédent :

Dans ma lancée, j'ai crocheté deux autres sacs filets avec le fil acheté pour l'occasion. L'un sur le modèle "Sugar Mesh" r-732 de Drops Design et l'autre en m'inspirant du sac "Papillon" de Hooklook (à partir du tour 29 cf. tours 25 et suivants de mon modèle en faisant des anses de 75 ml). Ces deux modèles sont gratuits !!!

En moyenne, j'ai utilisé 2 pelotes par sac, mais un peu plus pour le premier qui est plus grand que les deux autres.

Les couleurs :

  • sac 1 : 74 pétrole + 20 menthe clair + 62 violet
  • sac 2 : 62 violet + 15 bleu + 74 pétrole + 34 rose
  • sac 3 : 20 menthe clair + 34 rose + 40 corail


JE N'AI TOUJOURS PAS RENTRE LES FILS !!! Mais je sais déjà que je vais les utiliser pour ranger plein de bazard chez moi. Je vais fixer des crochets au mur pour les suspendre. Pour l'instant j'ai fait des essais dans la salle de bain. J'ai envie d'en crocheter plein d'autres et de toutes les couleurs pour semer de la joie partout. Je prévois d'en offrir comme contenant à coffret gourmand par exemple avec des "provisions" DIY ou plutôt Made by Myself.

Filet à provisions au crochet

Dans ma boutique de laine préférée qui malheureusement vient de fermer, j'ai vu un sac filet qui m'a fait de l'oeil. Alors j'ai craqué, j'ai acheté de quoi en faire un aussi. Même plusieurs. Bien sûr pas aussi joli que celui que j'ai vu... J'ai improvisé totalement et fait plusieurs essais avant d'arriver au résultat final qui n'a absolument rien à voir avec l'original.

J'ai choisi le fil Drops Muskat, coton mercerisé qui se travaille en 4 mm. Couleurs turquoise, vert d'eau et violet (je dois vérifier les noms des couleurs !). Une pelote de chaque mais il reste pas mal de violet. Ce fil est très agréable à crocheter mais ça reste du coton. Personnellement c'est pas ce que je préfère crocheter.

J'ai commencé par une base en brides avec le crochet 4 mm. Puis un tour en mailles serrées pour commencer à monter. A partir de là j'ai pris le crochet 3 mm. Le corps du sac est constitué de chainettes croisées entre elles par des mailles coulées. Il a fallu un bon moment pour que le sac prenne forme : ça restait plat comme un napperon... ça a quand même fini par se resserrer en forme de tube au bout de pas mal de tours.

La base (d'une vingtaine de cm de diamètre):

  • Monter une chainette de 5 ml et joindre en rond par une mc.
  • Tour 1 : 12 B dans le rond.
  • Tour 2 : 2 B dans chaque B
  • Tour 3 : répéter *1 B 2 B* dans les B du tour précédent
  • Tour 4 : répéter * 1 B dans les 2 premières B, 2 dans la suivante *
  • Tours 5-7 : continuer les augmentations de la même manière

On obtient au final 84 brides.

Le corps du sac : un tour en ms puis 2e tour comme suit : 8 ml sauter 2 ms 1mc etc. Les tours suivants on implante les mc au milieu des arceaux du tour précédent. Continuer ainsi jusqu'à la hauteur souhaitée. 24 tours pour ma part. Ensuite j'ai fait des arceaux de 6 ml puis 4 ml puis 2. Pour finir, un tour en ms avant de crocheter les anses. Normalement on doit avoir à nouveau 84 mailles dans le dernier tour.

Les anses :

  • Commencer la première anse en crochetant 85 ml, sauter 25 m, une mc dans la ms suivante, 15 ms, 1 mc, 85 ml, sauter 85 ms, 1 mc, finir le tour en ms.
  • Faire des ms sur le haut du sac et dans chaque ml des anses.
  • Faire des mc sur le haut du sac et des ms dans chaque ms des anses.

Voilà, c'est terminé ! Il faut juste rentrer quelques fils - qui seront moins nombreux si le sac est unicolor !!!

Petites précisions : on ferme un tour par une mc. On commence un tour en remplaçant 1 B par 3 ml et 1 ms par 1 ml. J'utilise des mc pour aller au milieu du 1er arceau d'un tour.

ml = mailles en l'air / mc = maille coulée / ms = maille serrée / B = bride

wouala !!!

Travaux de vacances

Je viens de passer des vacances comme je les aime. A la campagne. En famille. Entre balades en forêt, observation et identification des oiseaux, DIY, pâtisserie, jardinage, soins des chevaux et des poules, cueillette et bien sûr lecture et farniente.

J'ai enfin cousu mes premiers ouvrages à la machine - après une première tentative râtée il y a pile 10 ans. Dans un objectif zéro déchet, j'ai confectionné des sacs à vrac et un mouchoir dans des tissus récupérés de vieux vêtements et draps. J'ai réalisé moi-même les cordelettes des sacs avec les techniques de kumihimo et de lucet.

Contre toute apparence j'ai trouvé le sac à vrac plus facile à coudre que le mouchoir. Pour les mouchoirs je roule les ourlets afin qu'ils soient étroits.

Toujours pour le ZD j'ai transformé quelques vieilles chaussettes usées en tawashi.

Je projette ensuite de m'attaquer aux totes bags pour lesquels j'ai déjà plusieurs idées. Et d'apprendre à racommoder les chaussettes. Et pour un DIY non couturier cette fois, j'ai découvert la recette d'eau florale que je compte bien tester avec des roses.

Les torsades magiques

Plusieurs modèles sublimes à mettre autour du cou ou sur les épaules sont tricotés avec les "torsades magiques".

Je me demandais comment faire ce motif car les explications que j'avais vues étaient en russe. Jusqu'à aujourd'hui. L'explication du point est maintenant disponible sur le blog de Sophie Gelfi qui a lancé un défi neckwarmer en septembre.

Et voici les magnifiques créations réalisées avec ce point magique :






Blocage

C'est un mot barbare qui n'a pas vraiment de traduction en français. Cela consiste à donner à un ouvrage au tricot ou au crochet sa forme définitive : on l'étire, l'humidifie et on laisse sécher. Ensuite l'ouvrage est "bloqué".

Le blocage a toute son utilité au tricot-dentelle, et avant l'assemblage de "blocs", comme des carrés au crochet par exemple, afin qu'ils aient les bonnes dimensions.

C'est justement le plaid que je suis en train de faire. J'ai crocheté tous les carrés, mais avant de les assembler, il faut que je les bloque. J'ai vu de super dalles sur des sites anglophones en mousse dense, graduées et quadrillées. Malheureusement je n'ai pas trouvé à en acheter. Cela semble même inconnu, en tout cas à la mercerie où je suis allée en début de semaine. Alors il fallait bien trouver une solution. On peut prendre les dalles carrées qui s'emboitent comme des puzzles qu'on trouve dans les magasins de sport. Mais je voulais quelque chose de peu encombrant et bon marché.

J'ai trouvé : un tapis de mousse qui se plie en huit pour être trimballé dans son sac de gym. Ce qui est cool c'est qu'il tient en entier sur ma table. Je peux bloquer 16 carrés à la fois et je l'ai eu pour moins de 5 euros. Alors j'ai tracé des carrés de 12 cm de côté au stylo pour me servir de gabari et j'ai bien fait d'acheter une boite de 310 épingles car je les ai presque toutes utilisées.

Mes 16 premiers carrés sont épinglés, mouillés (avec le jet de mon fer à repasser) et ils tentent de sécher. Résultat au réveil. Et moi je me couche car c'est fatiguant mine de rien d'épingler. Sans compter qu'avant j'ai rentré les fils. Il me restera encore 58 carrés à bloquer avant de passer à l'assemblage. Etape essentielle pour avoir de parfaites finitions.

Trésor

Chez ma mère il y a un trésor : des pelotes qui attendent depuis trente ou quarante ans de prendre forme. Alors quand j'y vais je fais un tour dans le stock avec les mains qui me démangent. J'ai découvert un fil bleu et blanc avec du brillant, ça paraissait tout à fait moderne mais il ne restait plus qu'une pelote. J'ai crocheté des carrés bohème avec pour en faire une petite écharpe que je continuerai aux prochaines vacances. Avec les autres pelotes j'ai appris que ma mère avait tricoté un pull pour mon frère quand il était petit.

J'ai retrouvé le sac à ouvrages rempli d'échantillons que j'avais faits pour tester des points quand j'étais encore à la maison : jacquard et torsades. J'ai profité de ces quelques jours de vacances campagnardes pour le compléter de quelques grannys "Moulin à vent". Avec plein de couleurs différentes et des pics à brochettes du dernier barbecue j'ai improvisé mon premier ojo de dios. Il a dû plaire à ma mère puisqu'elle l'a mis au mur. J'avais en projet d'en faire plusieurs pour les accrocher dans son jardin au dessus de l'endroit où j'installe mon hamac. J'ai aussi fait quelques cordons en kumihimo et appris la technique aux enfants - qui se sont vite lassés. En me voyant faire les carrés de mon futur plaid, ma nièce Appoline m'a bien fait rire quand elle m'a dit qu'elle ne désespérait pas de réussir un jour à crocheter.

Et puis j'ai fait marcher ma mémoire et retrouvé le point champ de blé pour commencer un snood avec de la laine BdF d'un bleu-gris - que je viens de terminer et dont voici un aperçu.


Pendant les vacances j'ai aussi continué mon plaid Bohemian Oasis, j'ai plus que 4 ou 5 carrés à crocheter. Ces petits ouvrages m'ont été bien utiles pendant les voyages en train.

Bon je n'ai pas fait que bidouiller de la laine, accessoirement j'ai testé à quatre mains le gâteau basque de Pierre Hermé et quoi qu'on en dise - et malgré toutes les galères pour étaler la pâte - c'était réussi. J'ai aussi réparé un vélo qui n'avait pas servi depuis une quinzaine d'années. J'ai aussi bien profité d'un autre trésor : le jardin.

Vacances champêtres d'une citadine...

Bohemian Oasis

J'ai déjà transformé plus de 6 pelotes de Delight en carrés pour mon plaid Bohemian Oasis (Drops). Pour chaque pelote j'en crochète 9 excepté pour le colori n°9 duquel j'ai réussi à extraire 11 carrés. Mes grannies mesurent pourtant bien 12 cm de côté comme spécifié sur le modèle. Je crochète actuellement l'avant dernière pelote de la couleur n°10. Ensuite je pourrai passer à l'assemblage mais ça me plait beaucoup moins...


Tricoter en rond

Si crocheter en rond est chose facile, voire même plus simple que crocheter droit, tricoter en rond peut donner du fil à retordre. Les aiguilles circulaires ont longtemps été pour moi une énigme. Faisons un petit tour des techniques du tricotage en rond :

  • Avec un TRICOTIN, qu'il soit classique pour faire des cordelettes ou géant, manuel ou mécanique. Inconvénient : un nombre fixe de mailles.


  • Avec des AIGUILLES CIRCULAIRES  de façon classique avec une longueur d'aiguille adaptée à l'ouvrage, c'est très simple :

Knitting in the round on circular needle from Garnstudio Drops design on Vimeo.


  • Avec des AIGUILLES CIRCULAIRES  et la technique du MAGIC LOOP quand la circonférence de l'ouvrage est inférieure à la longueur des aiguilles. Elle consiste à faire sortir un bout de câble entre deux mailles pour raccourcir le cercle :


  • Autre solution pour tricoter des petites circonférences : utiliser DEUX AIGUILLES CIRCULAIRES  :


  • Avec des aiguilles DOUBLES-POINTES. Avec deux on fait des i-cords. Et à partir de 4 on fait des tubes de toutes les tailles possibles.

Tricoter en rond avec des aiguilles double pointes from Knit Spirit on Vimeo.


Personnellement j'aime bien le magic loop, je le préfère d'ailleurs aux doubles-pointes car c'est plus facile à manipuler et puis avec je n'ai pas de formation d'espace entre les mailles comme quand je passe d'une aiguille DP à l'autre. Je pense que c'est plus rapide aussi. En fait avec des aiguilles circulaires on peut tout faire.

Quand on doit tricoter du jersey il est plus simple et plus rapide de tricoter en rond sur aiguilles circulaires. De plus ça donne un rendu plus régulier que l'aller-retour (car c'est rare que l'on tricote avec la même tension à l'endroit et à l'envers). C'est d'ailleurs la méthode dédiée aux pulls de type islandais en jacquard. Pour faire des gilets, l'ouvrage est également tricoté d'une seule pièce, puis coupé et cousu à la machine (si si !!!). Précision pour les néophytes : en allers-retours pour avoir du jersey on doit alterner les rangs de mailles "endroit" et les rangs de mailles 'envers". Alors qu'en rond pour avoir du jersey tous les tours sont tricotés en mailles endroit. Le jersey est au tricotage en rond ce que le point mousse est au tricotage en allers-retours.

1 2 3 4 >

Sélectionner une date

juin 2018
« 123456789101112131415161718192021222324252627282930

Les cases à fond coloré signalent les dates de parution des billets. Les flèches permettent de se déplacer au mois suivant ou précédent.